gallery

Hébrard, Lefebvre, Letu, Bienvenu, architectes.
Equipement intérieur C. Perriand et J. Prouvé.

« Cet immeuble situé à Brazzaville dans le Moyen-Congo, est destiné a abriter le personnel déplacé de la Compagnie Air France qui assure la liaison entre les centres importants d’Afrique.
Il s’élève sur un terrain de 17.000 m² environ comprenant 10.750 m² de parc. Celui-ci, très librement traité, offre une végétation luxuriante créant un cadre exceptionnel à cet immeuble.
Il comprend six types d’appartements distribués de la même manière à chaque étage sauf au rez-de-chaussée aménagé en studios pour célibataires (…)  A l’étage supérieur un seul appartement ouvre sur la terrasse-jardin d’ou la vue d’étend sur l’admirable site environnant.
Le but recherché est d’obtenir avant tout une ventilation parfaite pour toutes les pièces d’habitation, condition essentielle de confort sous le climat tropical de Brazzaville (…)  les deux façades comportent sur toute leur surface des volets orientables permettant de diriger la brise et obtenir une ventilation parfaite. Aucune cloison transversale n’a été prévue ; toutes les pièces sont à double exposition. Si l’on se trouve dans l’obligation de séparer la chambre en deux, on a alors recours à des cloisons persiennées également à volets orientables permettant d’établir pendant la nuit la meilleure ventilation.
Les sols sont en grès cérame avec plinthes à gorge et pente pour permettre le lavage à grande eau par un écoulement naturel. Par ailleurs, les appartements sont dotés d’un équipement simple et pratique pour faciliter la tâche de la maitresse de maison avec 10 à 15 m3. de placards aménagés intérieurement.
L’eau chaude courante a été prévue dans les cuisines, buanderies et salles d’eau. Des vide-ordures permettent l’évacuation rapide des détritus(…) Cet immeuble d’habitation constitue une réalisation intéressante et bien adaptée au climat. »

L’architecture d’aujourd’hui, n°46, Contribution française à l’évolution de l’architecture, pp.100-101. 

© Courtesy Olivier Franquet, Paris.

Les architectes de l’Unité d’Habitation Air France de Brazzaville, dont certains sont membres de l’A.T.B.A.T ( Ateliers des Bâtisseurs) sont de fervents admirateurs de Le Corbusier et particulièrement de la Cité Radieuse de Marseille, dont ils s’inspirent  ouvertement, mais avec talent et originalité.

Charlotte Perriand en charge de la totalité  de la décoration et des aménagements intérieurs, choisit une partie du mobilier, en complément de ses propres créations, dans le catalogue des Ateliers Jean Prouvé, avec qui elle collabore contractuellement depuis début 1952.

Un système standardisé de placards en kit, dits « Placards Brazza est mis au point en association avec les Ateliers Jean Prouvé.
De nombreux meubles, pour certains variantes des modèles destinés au marché français (tables basses à trois pieds), ou créations à part entière (passe-plats, armoires de salle de bain…) ou parties de meubles (étagères des placards, plateaux de tables…) sont réalisés à  Brazzaville en bois tropicaux suivant ses indications.
Vandalisé à la suite des guerres civiles qui ont ensanglantées le pays, ce bâtiment magnifique aujourd’hui complètement délabré est malheureusement promis à la destruction. Le mobilier collecté reste un témoin de cette utopie coloniale, si proche et si lointaine à la fois.

- Détail de la façade, 2000.
- Jardins suspendus sur le toit terrasse,  c. 1950.

© E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris. © Archives Eric Touchaleaume, Paris.

Charlotte PERRIAND – Jean PROUVE
Bloc de rangement, 1952.

H. 75 x L. 36 x P. 50,5 cm

 

 

© Photo C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris. © Courtesy Olivier Franquet, Paris.

Charlotte PERRIAND

Consoles escamotables, 1952.
H. 90 x L. 67 x P. 67 cm

© Photo C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris. © Courtesy Olivier Franquet, Paris.

Charlotte PERRIAND

Grande armoire de salle de bain, 1952.
H. 70 x L. 160 x P. 17 cm

© Photo C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris. © Courtesy Olivier Franquet, Paris.

Charlotte PERRIAND

Placard- cloison à office de passe-plat, 1952.
H. 220 x L. 223 x P. 59 cm


© Photo C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris. © Courtesy Olivier Franquet, Paris.

Charlotte PERRIAND 
Placard- cloison à office de passe-plat, 1952.
H. 220 x L. 223 x P. 59 cm

© Photo C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris. © Courtesy Olivier Franquet, Paris.

Jean PROUVE

Cloison intérieure à persiennes à quatre panneaux, 1952.
(Il existe également un modèle à 3 panneaux).
Provenant des six des grands appartements de l’Unité d’habitation Air France de Brazzaville, Congo. Neuf exemplaires retrouvés en plus ou moins bon état.

Ailettes fixes en tôle d’aluminium striée, huisseries en tôle d’acier pliée, l’ensemble laqué gris ou ivoire. Les deux panneaux latéraux sont conçus pour se fixer aux murs, les deux panneaux centraux sont des portes montées sur charnières à gonds. Becs de cane (poignées de portes) en aluminium moulé, de marque « Bricard » utilisé par Jean Prouvé dès les années 30 jusqu’à la fin de sa carrière.

Chaque panneau : largeur 90 cm, hauteur 211 cm.

Bibliographie

- Les plans de logements des Archives Charlotte Perriand mentionnent simplement les emplacements des cloisons.
- Courrier des Ateliers Jean Prouvé à Charlotte Perriand en date du 18/09/51, questionnaire de Tarride et mot manuscrit de Prouvé (sic) « Teinte (…) des portes persiennées (…) Doit-on laisser les ailettes des portes aluminium naturel »
- Courrier des Ateliers Jean Prouvé à Steph Simon en date du 13/12/51 (sic) « Les portes persiennes sont en cours de dessin exécution »
- Peter Sulzer, Jean Prouvé vol. 3 1944-1954, Ed. Birkhauser, Bâle, 2005, p. 302, n°1262.2 : « Unité d’habitation Air France, Brazzaville. Les Ateliers Jean Prouvé ont étudié et réalisé (…) des cloisons persiennées. »

 

 

Jean PROUVE

Brise-soleil, 1952. Provenant de l’un des 19 studios du  RDC de l’Unité d’habitation Air France de Brazzaville – Congo.

Neuf volets orientables, laqués gris, en tôle d’aluminium rainurée pliée, reliés par un système de tringlerie actionné par une poignée en aluminium. Châssis en tôle d’aluminium pliée laqué vert pâle.

Hauteur 152 cm, largeur 156 cm.

Bibliographie :
- Jean Prouvé constructeur 1901-1984,  cat. expo Nancy 2001, Ed. RMN, p. 131 (variante, photo Lucien Hervé)
- Jean Prouvé constructeur,  Monographie Centre Georges Pompidou, 1990, p. 169 (variante pour les maisons tropicales)
- Peter Sulzer, Jean Prouvé oeuvre complète vol. 3, 1944-1954, Birkhauser, Bale 2005, p. 294, n°1260.7,3.

Jean PROUVE

Brise-soleil, années 50. Immeuble privé à usage d’habitation, Brazzaville.

Un modèle identique a équipé la Manufacture des Tabacs à Marseille (ainsi que deux autres modèles différents).

Cinq volets horizontaux orientables. Chacun  constitué de deux tôles d’aluminium pliées, montées sur pivot à chaque extrémité, s’emboîtant dans les deux montants latéraux en tôle d’acier pliée. Du côté extérieur, perforations en partie basse sur la longueur du volet destinées à l’écoulement des eaux de pluies.

Du côté intérieur, mécanisme d’ouverture au moyen de deux tiges verticales en aluminium, rivetées aux deux extrémités des volets. Inclinaison réglable en cinq positions au moyen d’un crochet en laiton venant se fixer dans une petite crémaillère perforée en aluminium, fixée sur le volet inférieur.

Longueur 150 cm,  largeur 36 cm,  hauteur 160 cm.

Bibliographie
-Jean Prouvé constructeur 1901-1984, catalogue de l’exposition de Nancy 2001, Ed. RMN, p.131 (repro. variante photo Lucien Hervé).
- Jean Prouvé constructeur,  monographie du Centre Georges Pompidou, 1990, p. 169 (repro. Maison tropicale Niamey)
- Jean Prouvé , Galeries Jousse-Seguin-Navarra, 1998, pp. 170, 171 (deux variantes de la Manufacture des Tabacs), p. 219 (une variante de Manufacture des Tabacs).

précédent
suivant
suivant