Perriand – Prouvé

Unité d'habitation Air France Brazzaville

1951


Hébrard, Lefebvre, Letu, Bienvenu, architectes.
Equipement intérieur C. Perriand et J. Prouvé.

« Cet immeuble situé à Brazzaville dans le Moyen-Congo, est destiné a abriter le personnel déplacé de la Compagnie Air France qui assure la liaison entre les centres importants d’Afrique.
Il s’élève sur un terrain de 17.000 m² environ comprenant 10.750 m² de parc. Celui-ci, très librement traité, offre une végétation luxuriante créant un cadre exceptionnel à cet immeuble.
Il comprend six types d’appartements distribués de la même manière à chaque étage sauf au rez-de-chaussée aménagé en studios pour célibataires (…)  A l’étage supérieur un seul appartement ouvre sur la terrasse-jardin d’ou la vue d’étend sur l’admirable site environnant.
Le but recherché est d’obtenir avant tout une ventilation parfaite pour toutes les pièces d’habitation, condition essentielle de confort sous le climat tropical de Brazzaville (…)  les deux façades comportent sur toute leur surface des volets orientables permettant de diriger la brise et obtenir une ventilation parfaite. Aucune cloison transversale n’a été prévue ; toutes les pièces sont à double exposition. Si l’on se trouve dans l’obligation de séparer la chambre en deux, on a alors recours à des cloisons persiennées également à volets orientables permettant d’établir pendant la nuit la meilleure ventilation.
Les sols sont en grès cérame avec plinthes à gorge et pente pour permettre le lavage à grande eau par un écoulement naturel. Par ailleurs, les appartements sont dotés d’un équipement simple et pratique pour faciliter la tâche de la maitresse de maison avec 10 à 15 m3. de placards aménagés intérieurement.
L’eau chaude courante a été prévue dans les cuisines, buanderies et salles d’eau. Des vide-ordures permettent l’évacuation rapide des détritus(…) Cet immeuble d’habitation constitue une réalisation intéressante et bien adaptée au climat. »

L’architecture d’aujourd’hui, n°46, Contribution française à l’évolution de l’architecture, pp.100-101. 

© Courtesy Olivier Franquet, Paris.

Les architectes de l’Unité d’Habitation Air France de Brazzaville, dont certains sont membres de l’A.T.B.A.T ( Ateliers des Bâtisseurs) sont de fervents admirateurs de Le Corbusier et particulièrement de la Cité Radieuse de Marseille, dont ils s’inspirent  ouvertement, mais avec talent et originalité.

Charlotte Perriand en charge de la totalité  de la décoration et des aménagements intérieurs, choisit une partie du mobilier, en complément de ses propres créations, dans le catalogue des Ateliers Jean Prouvé, avec qui elle collabore contractuellement depuis début 1952.

Un système standardisé de placards en kit, dits « Placards Brazza est mis au point en association avec les Ateliers Jean Prouvé.
De nombreux meubles, pour certains variantes des modèles destinés au marché français (tables basses à trois pieds), ou créations à part entière (passe-plats, armoires de salle de bain…) ou parties de meubles (étagères des placards, plateaux de tables…) sont réalisés à  Brazzaville en bois tropicaux suivant ses indications.
Vandalisé à la suite des guerres civiles qui ont ensanglantées le pays, ce bâtiment magnifique aujourd’hui complètement délabré est malheureusement promis à la destruction. Le mobilier collecté reste un témoin de cette utopie coloniale, si proche et si lointaine à la fois.

- Détail de la façade, 2000.
- Jardins suspendus sur le toit terrasse,  c. 1950.

© E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris. © Archives Eric Touchaleaume, Paris.

Charlotte PERRIAND – Jean PROUVE
Placards « Brazza », 1952

Ce concept novateur de placard intégré consiste en une façade indépendante de l’équipement intérieur, composée d’un encadrement démontable, pour partie en tôle d’acier pliée, pour partie en tôle d’aluminium pliée, dans lequel viennent s’encastrer des glissières en « bois de fer » permettant aux portes en aluminium diamanté de coulisser. Deux ou quatre portes suivant le modèle, à poignées
profilées en bois rouge massif, de fabrication André Chetaille.

A l’intérieur une joue centrale et quatre cornières latérales, en tôle d’acier pliée, comportant des perforations à intervalles réguliers, font office de crémaillères, sur lesquelles viennent s’accrocher des taquets supportant les étagères en padouk massif.

In-situ, le « corps » du placard était constitué par la maçonnerie de l’immeuble, reconstituée suivant les côtes originales en contreplaqué vernis marine, chêne plaqué ou contreplaqué peint.

En version standard le « placard Brazza » se décline en huit modèles conçus selon le même principe, différant par le nombre de portes, la taille, l’aménagement intérieur, adaptés à des lieux et des fonctions multiples : penderie, bibliothèque, rangements divers, pour salle de séjour, chambre ou cuisine.

Les 19 studios du rez-de-chaussée étaient équipés par un type de placard différent, à 4 portes.

L’appartement du directeur ainsi que le logement des invités, situés sur le toit terrasse, étaient également équipés de placards aux dimensions spécifiques.

 

Charlotte PERRIAND et Jean PROUVE
Placard à 2 portes référencé BB (buanderie bas)
L. 167 x H. 205 x P. 25 à 53 cm

 

© Photo C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris. © Archives Galerie 54, Paris.

Charlotte PERRIAND et Jean PROUVE
Placards à 4 portes référencés A/B/C
L. 189/210/231 x H. 295 x P. 53 cm

 

© Photo C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris. © Archives Galerie 54, Paris.

 

 

Charlotte PERRIAND et Jean PROUVE
Casiers suspendus à 2 portes référencés BH1/BH2/BH3 (buanderie haut).
L. 167/189/221 x H. 73,5 x P. 25 à 53 cm

© Photo C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris.

Charlotte PERRIAND et Jean PROUVE
Bloc de rangement, 1952.
H. 75 x L. 36 x P. 50,5 cm

 

© Photo C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris. © Courtesy Olivier Franquet, Paris.

Charlotte PERRIAND et Jean PROUVE
Casiers suspendus à 2 portes référencés BH1/BH2/BH3 (buanderie haut)
L. 167/189/221 x H. 73,5 x P. 25 à 53 cm

© Photo C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris.

- Charlotte PERRIAND et Jean PROUVE
Placards à 4 portes référencés A/B/C
L. 189/210/231 x H. 295 x P. 53 cm

- « Modulor congolais » clin d’oeil à Le Corbusier,  2000.

© Photo C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris.

Charlotte PERRIAND
Consoles escamotables, 1952.
H. 90 x L. 67 x P. 67 cm

© Photo C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris. © Courtesy Olivier Franquet, Paris.

Charlotte PERRIAND
Grande armoire de salle de bain, 1952.
H. 70 x L. 160 x P. 17 cm

© Photo C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris. © Courtesy Olivier Franquet, Paris.

Charlotte PERRIAND (1903-1999)
Placard- cloison à office de passe-plat, 1952.
H. 220 x L. 223 x P. 59 cm

© Photo C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris. © Courtesy Olivier Franquet, Paris.

Charlotte PERRIAND (1903-1999)
Placard- cloison à office de passe-plat, 1952.
H. 220 x L. 223 x P. 59 cm

© Photo C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris. © Courtesy Olivier Franquet, Paris.

Mobilier in-situ, années 50.

© Archives Galerie 54, Paris.

Charlotte PERRIAND et Jean PROUVE
Placards à 4 portes référencés A/B/C
L. 189/210/231 x H. 295 x P. 53 cm
Bureaux, New York.

© Photo E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris.

Charlotte PERRIAND et Jean PROUVE
Placards à 4 portes référencés A/B/C
L. 189/210/231 x H. 295 x P. 53 cm
Bureaux, Paris.

© Photo C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris.

Charlotte PERRIAND et Jean PROUVE
Placards à 4 portes référencés A/B/C
L. 189/210/231 x H. 295 x P. 53 cm

© Photo C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris. © Courtesy Olivier Franquet, Paris.

Charlotte PERRIAND and Jean PROUVE
4-door cupboards referenced A/B/C
L. 189/210/231 x H. 295 x Depth 53 cm

 

Offices, Paris.

© Photo F CALMON – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris.

© Photo E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris.

précédent
suivant
suivant