gallery

 

www.friche-escalette.com

 


 

La Friche de l’Escalette est constituée des vestiges partiellement en ruine d’une ancienne usine métallurgique active de 1851 à 1925.

Ce patrimoine industriel remarquable édifié dans un site naturel non moins exceptionnel, partie intégrante du Parc National des Calanques dans le 8ème arrondissement de Marseille, sera ouvert à la visite par petits groupes accompagnés, dès l’été 2016.

Un projet de parc d’architectures légères, clin d’œil au traditionnel cabanon marseillais, allant de Jean Prouvé à nos jours en passant par l’utopie plastique des années 1960/70, est en cours de réalisation.

Il sera possible de découvrir à partir de  l’été 2016 un prototype inédit d’Habitat Tropical du Cameroun de Jean Prouvé, datant de 1958, actuellement en cours de restauration dans l’ancienne cour de l’usine.

Des expositions de sculpture moderne et contemporaine présentant une sensibilité relationnelle avec les lieux  seront également présentées.

Ce projet ayant pour cadre un site très protégé et grevé de lourdes contraintes est une initiative privée, qui se veut modeste, afin de conserver à cet environnement unique sa dimension poétique.

Sa pleine réalisation dont un public averti pourra suivre l’évolution à chaque saison estivale demandera de longues années.

Photo ci-contre. Déchargement du minerai dans le petit port de l’usine, acheminé par godets suspendus dans les bassins de stockage situés en haut de l’exploitation, dont il ressortira après traitement sous forme de lingots de plomb et d’argent. A remarquer la large toiture à deux pignons, aujourd’hui  disparue, couvrant la cour de l’usine.
Deuxième et troisième photos suivantes. Vue aérienne de la Friche de l’Escalette prise en juin 2015. L’on distingue dans la cour de l’usine, autrefois couverte, le prototype d’Habitat Tropical du Cameroun de Jean Prouvé, en cours de restauration.

 

Photo 1 © DR. - Photos 2 et 3 © Martin BRETIGNIERE et Fabien REVEST. Archives Galerie 54, Paris - Photos 4 et 5 © C. Baraja – E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris.

précédent
suivant
suivant