Les deux Maisons Tropicales
de Brazzaville

archives

1950 - 1951

Les   maisons « Tropique » à Brazzaville (Congo), 1950-1951.

Henri Prouvé architecte.

« Deux maisons semblables au prototype destiné à Niamey ont été envoyées à Brazzaville, pour servir de bureau d’information à Studal. Ces pavillons de 10 x 20 m. et 10 x 14 m. ont été posés sur des rez-de-chaussée en béton armé. Certains détails de ces maisons diffèrent de ceux du prototype ; sur le poteaux en béton sont posées des poutres en tôle pliée et des solives ; des garde-fous pivotants en tôle et un plancher en chêne ont été prévus pour la galerie ; les pare-soleil sont différents (…). Dans une note au Conseil d’Administration, Jean Prouvé écrit : « Si ce prototype donne satisfaction, des commandes très importantes doivent être passées ».

Comme pour d’autres projets, Studal a fait des efforts publicitaires, mais il n’y pas eu de fabrication en série. Une des raisons est donnée dans une lettre du Président du C.F.I.A. à Studal (Société Technique pour l’Utilisation des Alliages Legers) : « …conclusion…Sauf cas particulier absolument exceptionnels, la maison Prouvé, à son prix actuel, est invendable à Brazzaville et à Bangui. Elle ne bénéficiera même pas de l’avantage du court délai d’exécution que nous avions, les uns et les autres, considéré comme un atout essentiel… »

P. Sulzer, 2004, p. 132.

© Archives Jean Prouvé - Centre Georges Pompidou MNAM/ CCI Bibliothèque Kandinsky, Paris.

 

© Archives Jean Prouvé - Centre Georges Pompidou MNAM/ CCI Bibliothèque Kandinsky, Paris.

© Archives Jean Prouvé - Centre Georges Pompidou MNAM/ CCI Bibliothèque Kandinsky, Paris.

© Archives Jean Prouvé - Centre Georges Pompidou MNAM/ CCI Bibliothèque Kandinsky, Paris.

© Archives Jean Prouvé - Centre Georges Pompidou MNAM/ CCI Bibliothèque Kandinsky, Paris.

© Archives Jean Prouvé - Centre Georges Pompidou MNAM/ CCI Bibliothèque Kandinsky, Paris.

© Archives Galerie 54, Paris.

précédent
suivant
suivant