Maison tropicale Niamey

Démontage Niamey

2000

Redécouverte, démontage et retour en France de la Maison Tropicale de Niamey

Nous arrivons à Niamey en octobre 2000, bien décidés à retrouver cette maison si elle existe encore, ce qui n’est absolument pas certain. Nous n’avons évidemment aucune information quant à sa localisation.

Après 3 jours de recherches infructueuses, l’on nous signale la « baraque en fer K6 » située dans un quartier discret, derrière le garage de la Présidence. Le fleuve Niger coule en contrebas. L’information était bonne. Nous sommes passés des dizaines de fois à moins de 500 mètres de la maison, sans soupçonner sa présence au fond d’une impasse en latérite.

Nous cherchions un édifice en terrain dégagé, nous fiant aux photos d’époque. Elle est maintenant ceinturée par un mur en ciment.
Premières visions émouvantes de l’imposte et de la toiture dépassant du mur.
Nous poussons un vieux portail et découvrons la maison dans son ensemble au milieu d’une vaste parcelle désertique. Elle est intacte et nous apparaît comme « la belle au bois dormant » attendant que nous venions la réveiller. Son nom « K6 » est peint au pochoir près de l’entrée……La suite de l’aventure au Niger n’a été que du bonheur et des rencontres inoubliables. La maison stockée dans notre entrepôt attend sagement son heure de gloire.

Eric Touchaleaume

 

 

© Photo E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris.

Le prototype de Niamey antérieur aux deux prototypes de Brazzaville présente avec eux de nombreuses différences. Les solutions techniques misent en œuvre sont dans l’ensemble plus archaïques. La première différence de taille est l’implantation sur dalle en béton dallée en grès cérame et non sur une structure porteuse de poutres et planchers en tôles d’acier.

Le système de ventilation, en revanche, est plus élaboré, probablement à cause du climat beaucoup plus chaud qu’au Congo:
- Impostes des extrémités de toiture beaucoup plus ajouré, renforçant l’esthétique « steamline »
-Volets latéraux de la faîtière, ouvrables par un système de tringlerie actionné de l’intérieur de la maison par des poignées situées sous les portiques axiaux

Les verres des hublots ne sont pas maintenus par des pare closes mais par de simples clips flexibles en fil d’acier.

Les roulettes des portes coulissantes sont en bois dur, probablement du buis. Les portes coulissantes de Brazzaville bénéficient de chemins de roulements en acier.

Les nervures des tôles d’aluminium des volets brise soleil sont orientées à l’horizontale à Niamey et à la verticale à Brazzaville où il pleut beaucoup.

La tringlerie actionnant les volets brise soleil se règle par une sorte de pince constituée par deux mâchoires à ressort.

© Photo E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris.

© Photo E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris.

© Photo E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris.

© Photo E. Touchaleaume. Archives Galerie 54, Paris.

précédent
suivant
suivant