gallery

Syrie MAUGHAM (1879-1955)

Console plaquée de miroirs anciens à parecloses d’ébène massif, vers 1935.
Hauteur 82 cm, longueur 136,5 cm, profondeur 52 cm.

Pieds fuseaux de section triangulaire à deux faces garnies de miroir et une face en bois noirci, reposant sur des coupelles en bois noirci.
Plateau en miroir à redents aux quatre angles et à l’avant centre, soulignés par la corniche en ébène, reprenant la modénature de la ceinture.
Le type de miroir déformant à  ondulations utilisé pour les pieds et la ceinture ne se retrouve pas dans le mobilier en miroir du 20ème siècle.
Serge Roche le plus renommé des créateurs de mobilier en miroir des années 1930/1940 utilisait du miroir plan vieilli à l’acide fixé par vis munie d’un cache à l’armature.
Ainsi que le pratiquait couramment Syrie Maugham dans ses créations, il s’agit du réemploi d’un rare miroir au mercure, datant du début 19ème voire 18ème siècle, à la belle corrosion naturelle.
Le plateau est constitué d’un miroir au mercure à surface plane, fin 19ème/début 20ème siècle.
Les fines moulures des parecloses maintenant les plaques de miroir sont en ébène massif de grande qualité.
Le dessin général de ce meuble est très élaboré dans le détail, la facture très soignée et les matériaux rares et précieux, dénotant une commande particulière de haut niveau dont le commanditaire nous est inconnu.
Le pied arrière droit présente deux fêles discrets.

Syrie Maugham, épouse de l’écrivain Somerset Maugham, est une décoratrice excentrique de  la Café Society des années 1920/30, active en Angleterre et aux USA, aimant à mélanger ses propres créations, souvent plaquées de miroirs, avec celles de Jean-Michel Frank et des frères Giacometti et du mobilier ancien revisité par ses soins, dans des décors tout en camaïeux de blancs.

précédent
suivant
suivant